Naissance au cœur de la modernité

La ligne de chemin de fer Berne-Lausanne occupe le canton de Fribourg de 1856 à 1862. Peu de Fribourgeois y trouvent de l’embauche. Ils ne sont pas assez formés. Fribourg a manqué le train de l’industrialisation. Les Fribourgeois-e-s sont pauvres et manquent de travail. Guillaume Ritter crée le barrage de la Maigrauge et tente d’industrialiser la ville en 1870. On fait appel à des ouvriers étrangers. Dès 1880, les élites fribourgeoises en appellent à la création d’une formation professionnelle. C’est le cœur du 1er chapitre qui sera publié le 14 janvier sur le blog.

Chemin du Musée, Université et Technicum en 1905
© Service des biens culturels Fribourg. Fonds Heribert Reiners

Le deuxième s’intéressera aux premières années de l’école, qui coïncident avec l’arrivée de la Modernité à Fribourg : le téléphone et l’éclairage électrique sont arrivés autour de 1890, la première voiture traverse Fribourg et on construit un tram. Le quartier de Pérolles se développe. Nous présenterons aussi la vie et l’œuvre du père fondateur, Léon Genoud.

Les mœurs des étudiants des années 1900, les débuts de la formation professionnelle féminine, l’importance des arts décoratifs et le développement de l’offre électrique seront aussi au cœur du blog durant le premier trimestre 2021.